Parcours citoyen

Un nouveau numéro de « Jolimont’s cool ! »: le 12

Publié le Mis à jour le

 Le journal repart après une longue interruption. Et c’est grâce à deux élèves de sixième, Noah et Clément. Ils étaient venus au collège l’an dernier avec leur classe de CM2 et avaient reçu le dernier numéro qu’ils avaient apprécié. Ils sont donc venus me demander s’ils pouvaient être journalistes à leur tour. J’ai dit « d’accord ! » 

Lire le numéro 12

Et pour retrouver tous les numéros depuis le numéro 0 en 2008 sur ce blog.

La vie dans les bidonvilles

Publié le Mis à jour le

Travail en EMC (Education Morale et Civique) avec leur professeur M. Devic

par Noah, Clément et Mickael de 64

Les habitations des bidonvilles sont construites sans autorisation et avec des matériaux de récupération.

Les habitants vivent proches les uns des autres et sont très nombreux (300 000 à plusieurs millions). Ils vivent souvent proches de l’eau (rivière, mer, océan).Les bidonvilles sont les résultats de crises de croissance.

Les habitants ne gagnent pas beaucoup d’argent (1 à 2 dollars par jour ). Les bidonvilles se trouvent souvent au sud (les pays les plus pauvres, peuplés ou en développement).

Même s’il y a des bidonvilles, il y a des gens qui vivent sans abris. Il y en a qui sont S. D.F. (sans domicile fixe).

Favela, bidonville au Brésil. Image libre de droits sur Pixabay. Pas d’attribution requise.

Les plus grandes mégapoles du monde

Comment vit-on dans les bidonvilles ? Par Léa et Nour de 64

Les personnes qui vivent dans les bidonvilles, sont pauvres, certes mais les personnes les plus pauvres vivent à la rue.
Parfois, les personnes mettent des tapis ou des couvertures épaisses par terre afin que les graviers ne leur fassent pas mal.

Où se situent les bidonvilles les plus peuplés ?
Les bidonvilles les plus peuplés se situent ici :
Mexico, Caracas, Bogota, Lima, Dakar, Rio de Janeiro, Luanda, Lagos, Kinshasa, Durban Pretoria, Johannes, Burg-Nairobi, Gaza, Bagdad
Mumbai, Ankarra, Téhéran, Karachi, Kolhata .

Des quatrièmes au tribunal

Publié le Mis à jour le

Article proposé par Jérôme Devic professeur d’EMC pour le Parcours Citoyen

En septembre, dans le cadre du Parcours citoyen, les élèves de 4°1 se sont rendus au Palais de Justice pour assister à des procès en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Toulouse. Les élèves racontent :

« Le vendredi 20 Septembre à 13h00, nous sommes allés au Palais de Justice. On devait mettre nos téléphones en mode avion. Il y avait un juge, les assesseurs, le procureur, le greffier, la victime (la femme de la deuxième personne) et les témoins (les deux filles de la deuxième personne). Il y avait peu de monde.

La première personne jugée, était un homme âgé de 24 ans, il avait abusé de l’alcool. Après avoir consommé de l’alcool, il a conduit une voiture à la vitesse d’environ 170km/h je crois, c’était un miracle que personne ne soit mort lors de cette conduite. Ils l’ont condamné à 6 mois de prison.

La deuxième personne, était un homme qui était violent avec sa femme, cet homme frappait sa femme. Ce sont les deux filles de la femme qui ont encouragé sa mère à porter plainte. Ils l’ont condamné à 8 mois de prison. La sortie était intéressante et super, j’ai aimé cette sortie, j’étais fière de la sortie et du Palais de Justice. »

Markha A

« Le vendredi 20 septembre à 13h00 nous sommes sortis au palais de justice avec le collège pour voir le tribunal. On a été accompagnés d’un professeur et de trois AVS. On a appris beaucoup de choses dans le salle d’audience comme les règles de justice. On a attendu les magistrats pour venir dans la salle et après ils nous ont demandé de nous lever.

Enfin j’ai trouvé la sortie assez intéressante car on a vu comment était le tribunal au palais de justice et on appris les règles de la justice. » 

Mohamed H

« Le vendredi 20 septembre, nous sommes allés au PALAIS DE JUSTICE en salle d’audience. Il y avait un juge,une greffière,une avocat,une victime et le prévenu. A la fin de l’audience, nous sommes allés dans une autre salle pour parler un peu de cet après midi et nous avons posé beaucoup de questions à une dame : c’était une avocate pour mineurs. »

Nadir B

Palais de justice de Toulouse